Pourquoi prendre conscience de sa perte d’autonomie ?

Est-ce utile de sortir du déni et d’accepter de prendre toute la mesure de la perte d’autonomie qui s’installe progressivement au fil des années ?

Prendre conscience de sa perte d’autonomie est une démarche émotionnellement douloureuse. Cela nécessite beaucoup de courage.

Pourtant, paradoxalement, c’est une étape essentielle pour freiner la perte d’autonomie, ou même mieux, pour regagner en autonomie.

Oui, c’est utile : la prise de conscience de sa perte d’autotomie peut apporter un sentiment de soulagement et « d’empowerment », d’autonomisation. 

Pourquoi ?

Les soutiens appropriés soulagent et permettent à la personne de concentrer son énergie sur ce qui est vraiment important pour elle. L’aide peut être humaine ou matérielle.

Ces soutiens rendent possibles un maintien à domicile durable, sécurisé, plus serein pour la personne, ses proches et les professionnels qui l’accompagnent.

Nous lançons en 2021 une expérimentation sociale qui concerne un aspect particulier du soutien de la personne : les mesures de protection juridique. Cette expérimentation participe à cette démarche de prise de conscience.

C’est un sujet très lourd émotionnellement. Dans l’inconscient collectif, la tutelle est souvent synonyme de mort civile.

Pourtant, une récente étude démontre que les mesures de protection juridique sont un véritable outil au service des personnes, de leur proche et de la société dans son ensemble.

Les effets bénéfiques sont très nombreux :

  • protection de la santé,
  • protection du maintien à domicile,
  • protection du patrimoine,
  • lutte contre la pauvreté,
  • lutte contre la maltraitance etc. 

Malheureusement, ces dernières années, de nombreux rapports ont mis en évidence des atteintes aux droits des personnes lors de la mise en place de ces mesures de protection.

 

Alors que faire ? Mettre en place des mesures de protection anticipées, personnalisées et choisies. C’est la mission que nous nous sommes fixée.

Par où commencer ?

La première étape de la prise de conscience est la sensibilisation de la personne et de ses proches, bien avant que la situation ne devienne préoccupante.

Pour cela, nous avons mis au point un service gratuit d’informations personnalisées en matière de mesure de protection juridique.

Qui est le mieux placé pour sensibiliser ?

Deux années de recherche et développement, de lectures, d’échanges avec les parties prenantes, nous ont amenés à la conclusion suivante :

Les services d’aide à domicile sont des acteurs clés pour cette sensibilisation.

Les services d’aide à domicile sont au plus près du quotidien de la personne.

Ce sont souvent eux qui identifient et alertent la famille ou le procureur quand la situation devient trop préoccupante.

De plus, ils ont justement l’obligation, en tant que service médico-social, de sensibiliser les personnes sur leurs droits fondamentaux et les mesures de protection juridique.

Comment faire cette sensibilisation ?

Avec notre service gratuit d’informations personnalisées, les services d’aide à domicile sont formés, outillés et accompagnés pour assurer une sensibilisation en douceur et de qualité.

La personne responsable de cette sensibilisation s’appuie sur notre guide pratique de protection juridique et sur notre outil d’informations personnalisées.

Tout d’abord , le guide pratique :

  • amène la personne à s’interroger sur sa situation et l’intérêt pour elle de mettre en place une mesure de protection juridique
  • présente des situations concrètes et des solutions de protection juridique mises en place dans ces situations.

Ensuite, notre outil d’informations personnalisées permet de générer une fiche d’informations personnalisées, à partir d’un questionnaire numérique rapide portant sur la situation de la personne (5 mn). (exemple de fiche).

Vous êtes un service d’aide à domicile ? Vous souhaitez devenir partenaire ? C’est entièrement gratuit !

Prenez rendez-vous avec Mélanie PARNOT, directrice de Droits quotidiens Legal Tech ici.

Pin It on Pinterest

Share This